Le Rouge et le Noir

RAINER GROSS – Installation « COLMAR »

Colmar, Espace d’Art Contemporain André Malraux du 6 juillet au 22 décembre 2019

Le second semestre 2019 de l’Espace d’Art Contemporain André Malraux se décline en trois propositions autour de l’œuvre de Rainer Gross. La plus spectaculaire : Vacuité, une installation spécialement conçue pour le lieu déploie son audacieuse volute depuis les anciennes cuves à choucroute jusqu’au porche en s’agrippant aux fenêtres et balcon de la cour. Parallèlement l’espace d’exposition accueille Panorama jusqu’au 1er septembre : des photos prises par Rainer lui-même de vingt-huit de ses réalisations s’étalant sur une douzaine d’années. Enfin Galerie, à partir du 5 octobre, où des sculptures de l’artiste remplaceront ses photos.

Rainer Gross travaille dans la légèreté du monumental : ses œuvres investissent l’ensemble de l’espace où il intervient. Dans la nef d’une église où ses flux anthracite se déroulent du sol au plafond, comme dans un parc où ils s’enroulent dans les branches jusqu’au faîte, soutenues à l’occasion par des éléments charpentés rouge. En première impression, on perçoit une plasticité évoquant de gigantesques ressorts métalliques que renforce la teinte sombre. Le changement d’échelle implique un changement de matériaux : des lattes en bois assemblées en tension dynamique avec ses structures de poutrage écarlate. Les clichés restituent ce mouvement perpétuel de spirales jaillissant de nœuds architecturaux – comme les orifices de la croisée d’ogives à Noirlac. Aussi ses créations deviennent d’intenses partenaires des lieux qui les portent. La moitié sont des monuments – souvent classés –, l’autre des parcs : en France, en Italie, en Belgique, au Luxembourg, en Suède.

Avec la modestie de l’éphémère cependant, car les installations sont destinées à être démontées et les éléments réemployés sur un autre site pour une nouvelle création. Les photographies restent alors les seules traces des œuvres. Quand le matériau est trop abîmé, l’artiste l’utilise pour des sculptures in fabrica que le public découvrira d’octobre à décembre.

C’est donc ce flux transitoire baptisé Vacuité (en référence à l’activité disparue des cuves) qui s’est emparé de la cour de l’Espace Malraux et y demeurera six mois durant lesquels, n’en doutons pas, il changera d’aspect entre le plein soleil estival, les orages, puis les frimas de l’automne.

L’audace de ces propositions suscite un enthousiasmant sentiment de liberté d’autant plus quand on arpente les itinéraires tellement cadrés pour les touristes des rues voisines. On ne peut que regretter la frilosité des autorités qui ont refusé que cette si réjouissante vitalité colonise également la façade sur la rue Rapp et infuse dans la cité de Bartholdi un peu de fantaisie et de sa spectaculaire modernité. Mais Rainer Gross n’impose rien, pour lui, l’art est comme une auberge espagnole où chacun trouve ce qu’il y apporte.

Espace d’Art Contemporain André Malraux
4 rue Rapp – 68000 COLMAR
Tél. : 03 89 24 28 73
du mardi au dimanche de 14h à 18h, sauf le jeudi de 12h à 17h
Entrée gratuite
Fermé pour travaux du 2/09 au 5/10/2019

photo d’entête : Vacuité (2019, détail)


Parution papier :
Hebdoscope, n° 1063, septembre 2019


#envie d’en parler, d’écrire…